Breaking News

L’Iran lance son satellite scientifique

shadow

Téhéran a effectué ce dimanche 9 février le lancement de son nouveau satellite baptisé Zafar et destiné à mener des observations scientifiques dans l’espace. Par la suite, la télévision d’État a annoncé que la fusée n’avait pas réussi à mettre l’engin en orbite.

Un lanceur iranien Simorgh a échoué ce dimanche 9 février à place en orbite un satellite d'observation Zafar, indique la télévision d’État qui précise que l’échec était dû à la faible vitesse de la fusée.

«Il a été lancé avec succès et […] nous avons atteint la plupart de nos objectifs […] mais le satellite Zafar n'a pas atteint l'orbite comme prévu», a déclaré un responsable iranien à la télévision nationale.

Le lancement a été effectué depuis le Centre spatial Imam Khomeini, à 300 km à l’est de Téhéran.

Par la suite, le ministre iranien des Télécommunications, Mohammad-Javad Azari Jahromi s’est exprimé sur la cause de l’échec.

«Le lanceur Simorgh n'a pas pu gagner la vitesse nécessaire pour lancer le satellite Zafar à une hauteur de 530 kilomètres du sol. Après tout, dans le domaine des lanceurs et des satellites, nous sommes sous sanctions et personne ne nous fournit d’informations et de technologies. Nous n'abandonnons pas et nous nous tenons fermement sur nos pieds», a-t-il déclaré tout en promettant des lancements d’autres satellites.

En janvier 2019, Téhéran avait annoncé avoir échoué à mettre en orbite son satellite Payam. Alors, Washington avait appelé Téhéran à renoncer à ses tirs de fusées, car, selon Mike Pompeo, de telles actions violent la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'Onu qui appelle Téhéran «à ne mener aucune activité liée à des missiles balistiques capables de transporter des armes nucléaires».

Selon la Russie, la résolution en question ne contient qu’un appel à ne pas mener de telles activités et n’est pas une interdiction.