Breaking News

MALI: Une mosquée à Kaye vieille d'un siècle vient d'être érigé en mosquée de vendredi pour les chiites

shadow

C’est dans une atmosphère de grande ferveur religieuse que les adeptes de Mouhammad wa Ahlibaytihi (as) de la cité des rails ont inauguré leur mosquée où la prière du vendredi sera désormais faite selon les traditions de la famille prophétique.

C’était le vendredi, 17 janvier 2020 (21 Djoumada-l-awwal du calendrier hégirien 1441). L’évènement était placé sous la haute direction spirituelle de Chérif Mohamed Aly Aïdara, ci-devant Président de l’Ong Mozdahir International, venu du Sénégal pour la circonstance, à la tête d’une forte délégation. Le charismatique leader religieux d’ascendance chérifienne était également accompagné par son fils, Chérif Hassan.
Tout a commencé dans la nuit du jeudi au vendredi par la lecture de la célèbre invocation connue sous le nom de « doua Komeyl », émouvante et ardente supplique adressée au Seigneur des mondes pour lui demander Son pardon et Sa miséricorde infinie. Chérif Mohamed Aly Aïdara a saisi l’opportunité pour formuler, avec une grande humilité, des prières de paix pour le Mali et la Guinée, deux pays limitrophes en proie à de regrettables soubresauts politiques émaillés de drames humains et, singulièrement en ce qui concerne le Mali, un pays régulièrement affecté dans son âme par de terribles attaques terroristes qui l’endeuillent quasi quotidiennement. « Toutes les personnes conscientes dans le monde savent que le Mali est dans une douloureuse épreuve », a dit Chérif Mohamed Aly Aïdara. Et d’inviter tous les fidèles croyants à s’en préoccuper par des prières ininterrompues.
Fervent adepte de la famille prophétique, le Président de Mozdahir International a délivré à son auditoire, en langue peule qu’il parle admirablement et qui est comprise parfaitement par les populations croyantes de céans, plusieurs messages de paix, de piété et de repentir. Alternant l’histoire musulmane et les préceptes légués par le noble Prophète Mouhammad (sawas), il a jeté un éclairage sur les problèmes qui ont entaché la succession du dernier et plus grand Messager de Dieu, ce qui est à l’origine de moults embrouilles et déviations au sein de la oumma musulmane depuis des siècles. Cet exposé magistral lui a permis d’indiquer à tous la nécessité de revenir à la guidance des hautes et nobles figures de l’islam que sont les Ahloul Bayt (as), qui sont divinement purifiés pour assumer la mission de guider l’humanité vers le salut éternel.

QUARTIER LIBERTÉ : CENTRE DE GRAVITÉ DU CHIISME

La désormais mosquée dédiée à la prière de vendredi pour les chiites à Kayes se trouve dans le quartier LIBERTÉ, un des cinq premiers de la ville depuis sa création. Dans ce lieu devenu centre de gravité du chiisme, se trouve d’ailleurs le grand Marché de Kayes, signe d’une ancienneté reconnue qui remonte à la colonisation française. Le même quartier abrite les plus anciennes familles, maraboutiques en particulier, de la cité des rails. C’est sans doute ici que bat frénétiquement, plus qu’ailleurs, le coeur musulman, faisant du lieu le creuset de l’islam éternel.
La mosquée érigée en lieu de culte les jours saints de vendredi pour les chiites devient même la première mosquée entièrement chiite dans cette mouvance au Mali. Elle a été baptisée « Masdjid Amîril mou’oumine Ali Ibn Abi Talib », du nom du premier des Douze Imams de la descendance prophétique, par ailleurs cousin et gendre du noble Prophète Mouhammad (sawas). Elle a été dirigée pendant de longues années par le très pieux Cheikh Beydi Kane par le nom duquel elle était désignée. Lorsque celui-ci décède en 1993, la charge de diriger la communauté revint à Cheikh Thierno Hamid Barro qui tira sa révérence il y a deux ans. Depuis, c’est l’un des fils de ce dernier, le jeune et érudit Cheikh Mohammed dit Mandiaye Barro, qui héritera des fonctions d’imam de l’antique mosquée.
Pour l’inauguration de la prière du vendredi, Cheikh Mandiaye Barro laissera à son aîné, Cheikh Thierno Barro, brillant grammairien de la langue arabe et savant en sciences islamiques, le soin de diriger cette première séance. Un signe d’humilité, de respect du plus âgé et du Cheikh le plus ancien qui a été hautement apprécié par les Kaysiens. Il faut noter que, une heure avant la prière, toutes les rues menant à la mosquée étaient bondées de fidèles croyants. C’est même laborieusement qu’on a frayé le passage à Chérif Mohamed Aly Aïdara.
Le lendemain et le surlendemain de l’inauguration, le président de Mozdahir International n’a pas chômé. De jour comme de nuit, il a mené plusieurs activités, animant des conférences ou allant saluer les grandes familles religieuses que compte la ville de Kayes, voire partant honorer les mausolées des illustres Cheikhs disparus. Il effectuera une visite au cimetière de Kayes-ding où reposent, outre le Cheikh Thierno Hamid Barro, plusieurs savants religieux et des Chérifs notoirement connus dans l’histoire, en Afrique et au delà.

Résultat de recherche d'images pour "CHÉRIF MOHAMED ALY AÏDARA"

Chérif Mohamed Aly Aïdara a été partout d’une largesse remarquable. Une valeur musulmane et africaine qui vaut son pesant d’or.

Envoyé spécial à Kayes
Amadou Diallo